Made in France
Le PVC, naturellement ignifuge - ChoisirMaFenetre.fr UFME

Circuit court, maillage régional de la production : vers un bilan carbone positif

Circuit court et maillage régional de la production : vers un bilan carbone positif - ChoisirMaFenetre.fr UFME

Les fabricants de menuiseries cherchent constamment de nouvelles manières d’améliorer le bilan carbone de leurs fenêtres. Les émissions directes de gaz à effet de serre (GES) sont évidemment les premières visées. Mais les fabricants prennent en compte également d’autres indicateurs, et en particulier l’efficacité énergétique. Pour optimiser celle-ci et réduire les émissions de GES, le recours aux circuits courts est privilégié.

C’est d’abord au niveau de l’assemblage de la fenêtre PVC que ces circuits courts sont intéressants. Les fabricants se chargeant de l’assemblage des composants de la fenêtre ont la possibilité de faire appel à des sociétés et fournisseurs présents localement. De cette façon, les déplacements sont réduits, d’où des émissions de GES diminuées. A l’inverse, une production à l’étranger (le plus souvent en Europe) aurait réclamé l’utilisation de camions, mais aussi des délais de livraison plus longs.

Au-delà des avantages environnementaux, les circuits courts et les entreprises présentes en régions apportent aussi une facilité de suivi notamment quant à la mise en œuvre des fenêtres. Les artisans locaux travaillant sur place, le suivi de la qualité de la pose des menuiseries est simplifié. Gardez à l’esprit que lorsqu’une fenêtre est assemblée à l’étranger, la moindre demande d’éléments complémentaires retardera la pose de votre menuiserie, en augmentera le coût. Sans parler du rejet de CO² du transport…

En optant pour une fenêtre fabriquée en France et certainement proche de chez vous, vous obtenez des fenêtres plus rapidement et d’une qualité garantie. La très grande majorité des systèmes de fenêtre assemblés en France sont prévus pour répondre aux besoins spécifiques du marché français et notamment aux particularités régionales présentes sur notre territoire. Leurs performances thermiques sont meilleures, optimisant votre consommation de chauffage. Leur espérance de vie est plus grande, ce qui repousse l’heure de leur recyclage. Ce gain de temps permet également d’accélérer la rénovation énergétique du pays.

Après la production, le recyclage est justement l’autre partie d’un cycle de vie où la filière souhaite agir. Il faut rappeler que pendant un cycle de vie, 80% de la consommation d’énergie d’une fenêtre ne concerne pas sa production, mais la transformation des matières premières. Le recyclage du PVC permet ainsi de réduire sensiblement la facture énergétique : un kilo de PVC recyclé signifie 2 kilos de CO2 économisés !

Il faut se reporter aux différents plans VinylPlus, qui affichent des niveaux de recyclage toujours plus conséquents. 740 000 tonnes de PVC ont été recyclées en 2018, soit 15,6% de plus que l’année précédente. Mais il s’agit là d’un projet européen : en France, la filière de recyclage du PVC est en plein développement. A l’échelle régionale, c’est d’abord dans l’Ouest de la France que se situent les entreprises de production de fenêtres : un tiers d’entre elles s’y trouvent.

Et c’est également dans ces régions que se développent les enseignes de recyclage ! Les grands groupes ont compris l’intérêt de l’économie circulaire, et conçoivent une filière traitant tous les aspects de la fenêtre PVC : transformation, usage, recyclage. Dans les années à venir, on pourra voir apparaître des fenêtres fabriquées et recyclées uniquement par des acteurs locaux.

En aboutissant à une économie circulaire, ces circuits courts tendent vers un bilan carbone positif pour les menuiseries, et notamment pour les menuiseries PVC. Privilégiez les fenêtres dites « direct usine » pour favoriser les enseignes locales.